Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Cadavre exquis

Hello les plumes !! Aujourd’hui je vous retrouve pour un roman SF / anticipation assez trash et très très très percutant ! Je l’ai lu il y a quelques temps (oui j’ai beaucoup de retard de chroniques ^^’)

Je mets d’office un gros Warning tout simplement car on est vraiment sur un livre dur psychologiquement, uniquement pour ADULTE. C’est un livre qui chamboule, un livre qui vous percute de plein fouet. Vous voilà prévenus.

Autour du roman

Auteur : Agustina BAZTERRICA
Pages ; 280
Editions : J’ai lu
Thèmes : Anticipation, post apo, cannibalisme, SF, virus, épidémie, famille, horreur

Tout le monde dit qu’il est tombé parce qu’il a volé trop près du soleil, mais il a volé, tu comprends, fiston ? Il a réussi à voler. Peu importe que tu tombes si tu as été un oiseau, ne serait-ce que pour quelques secondes.

Quatrième de couverture

Un virus a fait disparaître la quasi-totalité des animaux de la surface de la Terre. Pour pallier la pénurie de viande, des scientifiques ont créé une nouvelle race, à partir de génomes humains, qui servira de bétail pour la consommation. Ce roman est l’histoire d’un homme qui travaille dans un abattoir et ressent un beau jour un trouble pour une femelle de « première génération » reçue en cadeau. Or, tout contact inapproprié avec ce qui est considéré comme un animal d’élevage est passible de la peine de mort. À l’insu de tous, il va peu à peu la traiter comme un être humain.

Ma note

Note : 4 sur 5.

Mon avis

Alors dans un premier temps j’avoue avoir surtout été choquée. Choquée de tout, du fait qu’on mange des humains comme si c’était normal, du contexte, et pire de la façon dont c’est tourné dans l’histoire.

Je m’explique : ok il y a un côté très fort, très glauque et un peu gore aussi. Mais ce qui moi m’a rendu la lecture particulièrement difficile c’est de voir comment le monde en est arrivé là …. et réaliser que c’est justement très réaliste et que l’un dans l’autre ça pourrait arriver réellement. L’autrice est arrivée à imaginer un scénario où bah on se dit avec le recul que l’humanité serait complètement capable de réagir de cette façon. Je ne sais pas si c’est le contexte actuel qui donne d’autant plus cette impression mais en tout cas j’ai vraiment eu ce sentiment tout le long et c’est ce qui était très compliqué psychologiquement.

Mais justement pour un roman d’anticipation je trouve que c’est un excellent point ! Juste par la lecture j’ai été mal à l’aise, j’ai eu honte de cette humanité hypothétique, j’ai eu honte de la banalisation de la chose. L’écriture de l’autrice y est pour beaucoup mais justement c’est criant.

On ne peut échapper aux choses plus sous entendus du livre qui je n’en doute pas dénonce aussi quelque part l’alimentation carnée et qui nous pousse à réfléchir à nos modes de consommation. Mais ceci est un degré de lecture que vous pouvez choisir d’avoir ou non, ce que j’apprécie aussi. On peut y voir un livre de SF pur et rester dans la fiction ou bien y voir une lecture un peu plus profonde encore (et pourtant déjà sur le principe on est pas mal) sur notre propre consommation de viande et notre positionnement dessus.

Mon bémol : j’ai eu un peu de mal avec le narrateur, notre héros est un poil anti conformiste et en même temps baigne tellement dedans … On croit en lui et en ses idéaux. Bref je n’en dis pas davantage mais soyez sûr que sans être un coup de cœur ce livre m’a secoué et m’a profondément marquée par sa lecture.

Les +

  • Déjà gros point l’écriture, fluide, percutante, j’ai trouvé assez peu de longueur au final et je l’ai lu très très vite.
  • L’histoire en elle même et les émotions que la lecture nous procure. Pas toujours agréable il est vrai mais la lecture nous apporte quand même un lot d’émotions et arriver à nous révolter à ce point est un challenge réussi.
  • Les différentes lectures qu’on peut avoir du livre, je trouve que c’est un gros plus.

— Après tout, depuis que le monde est monde, nous nous mangeons les uns les autres. Quand ce n’est pas symboliquement, nous nous dévorons littéralement. La Transition nous a offert l’opportunité d’être moins hypocrites. 

Les –

  • Pas de vrai moins pour ce livre. J’ai eu du mal avec le héros mais c’est purement personnel je pense.

Voilà mes jolies plumes, j’espère que cette chronique vous plaira et vous donnera envie de vous y plonger. Je pense qu’il mérite vraiment d’être lu. C’est un livre très très dur mais ô combien qui aide la prise de conscience de beaucoup de choses y compris la perte de notre humanité peu à peu …

Je vous souhaite à tous et toutes de très bonnes lectures !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :