Le grand saut

Coucou mes petites plumes ! J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vais vous parler d’un recueil de nouvelles qu’on m’a envoyé via simplement pro. Il s’agit à la fois d’humour et en même temps de sujet dont on ne rit pas forcément : la mort. Vous l’aurez compris le titre n’est qu’une métaphore de ce dont il est question tout le recueil.

Autour du roman

Auteur : Francis Dolmani
Pages : 148
Editions : Librinova
Thèmes : Nouvelles, absurde, humour, mort, suicide…

Quatrième de couverture

Absurde et humour noir jubilatoire sont au menu de ces six nouvelles où la mort rôde nonchalamment… « Le grand saut » met en scène des personnages à priori antagonistes, bien décidés à mettre fin à leurs jours. Pourtant, ils hésitent, tergiversent, pour finalement se pencher sur les véritables raisons qui les ont amenés sur la « falaise des suicidés ».

D’autres s’ignorent et se méprisent avant de se trouver des points communs et des raisons, peut-être, de ne pas sauter. Le troisième binôme réfléchit surtout à la manière de donner à leur acte tragique une touche insolite pour la postérité. Le dernier épisode voit intervenir la Mort en personne, venue soutenir un candidat au suicide que plus rien ne semble rattacher à la vie. Mais le destin réserve bien des surprises…

« Sauvetage en mer » retrace l’épopée d’une famille bourgeoise en quête de sensations fortes. Volontairement perdus en pleine mer sur un radeau de survie dernier cri, ils peuvent vibrer en toute tranquillité grâce aux équipements ultramodernes de leur esquif. Mais l’arrivée inopinée de deux sauveteurs incompétents va sérieusement contrecarrer leur plan…

« La route d’Aurora » peut se lire comme une comédie grinçante qui parle de communautarisme, de peur de l’autre, de liberté et de quête de sens à travers le combat de « la Fille » qui rêve d’une vie meilleure, loin de la Communauté et de ses codes rigides et sclérosants. Oniriques ou désabusés, loufoques ou tragiques, réalistes ou décalés, six récits à dévorer sans modération.

Ma note

Note : 3.5 sur 5.

Mon avis

Comme je vous le disais il y a en tout 6 nouvelles. Chacune racontant son histoire mais avec comme fil rouge la mort qui plane, qui parfois s’immisce dans l’histoire comme un coup du sort à la fois absurde et drôle. Parfois encore nos héros passent très près de la mort mais y échappe, et parfois encore ils vont à sa rencontre comme une vieille amie.

Globalement on peut mettre les 4 premières ensemble. Sans vraiment être similaires elles sont construites sur le même modèle. J’ai beaucoup aimé d’ailleurs ces 4 premières nouvelles. Elles sont à la fois tristes, drôles, bien écrites, bien construites.

L’auteur nous fait aussi voyager en France tantôt au pont du Gard, tantôt à Etretat, ce qui les rend aussi intéressantes par le joli décor qui nous est posé. L’auteur apporte aussi une certaine touche artistique en plus de l’émotionnelle qui rend les histoires belles.

Même si la construction est un peu similaire, forcément arrivée à la quatrième je m’attendais un peu au scénario suivant, mais je ne me suis pas du tout lassée ni ennuyée. Elles sont toutes les 4 très courtes mais elles font passer énormément d’émotions malgré tout et nous font vraiment rire ou sourire.
Oui il y a de l’absurde mais il est vraiment bien amené et très bien construit.
Je valide totalement le style de l’auteur !

Ca se corse un peu pour la cinquième. D’une construction un peu différente mais toujours drôle, on s’éloigne un petit peu du sujet tout en restant en loin assez proche malgré tout. J’ai moins eu d’émotions et elle cassait un peu le rythme du recueil mais elle reste intéressante. J’ai moins accroché aux héros également que j’ai trouvé tout simplement moins attachants mais il s’agit d’une sensibilité toute personnelle.

En revanche, la dernière j’avoue ne pas avoir accroché du tout. Beaucoup plus dystopique, plus absurde même… Elle est celle qui m’a déçue, et qui a fait baissé mes petites étoiles…
Elle a pourtant beaucoup de potentiel et fait beaucoup réfléchir, elle peut apporter une vraie dimension presque philosophique au recueil car nous retrouvons la mort ici qui se confronte aux convictions des êtres. Mais j’ai trouvé que l’absurde masquait tout le reste, prenait le pas sur tout au point qu’on se perd.

Le grand saut reste un magnifique recueil avec un humour décapant et à prendre au 36ème degré (environ) pour y voir une vraie réflexion sur la mort, le suicide, pourquoi vouloir mourir, pourquoi vouloir vivre, dans quelles conditions, peut-on jouer avec la mort… Du moins c’est ce que j’y ai vu.

Les +

  • Les premières nouvelles qui sont à la fois courtes et intenses, qui nous font voyager
  • L’humour à la fois absurde et plein de réflexions lorsqu’on prend un peu de recul sur l’écriture
  • Les différents degrés de lecture, ce qui n’est pas très courant.
  • La plume très sympathique, directe et belle.

Les –

  • La dernière nouvelle qui bien que plus réfléchie sur le fond que les autres est aussi celle que j’aime le moins dans son style malheureusement. Je pense qu’il s’agit vraiment du genre décalé où soit on adhère totalement soit pas et malheureusement dans mon cas avec ma propre sensibilité ça ne l’a pas fait. Mais ça ne veut pas dire que pour d’autres ça ne sera pas la meilleure du recueil ^^

Et voilà mes petites plumes on balaie encore un genre différent ! J’espère avoir piqué votre curiosité et vous avoir donné envie de découvrir cet auteur !

Je vous retrouve très vite, bonnes lectures !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :